Sébastien Chauvin (2009)

Tester, réformer et punir. Usages et fonctions du temps dans les agences de travail journalier à Chicago.

Pp. 103-116 in Restructurations productives, précarisation, valeur. Edited by B.Appay and S. Jefferys. Octares: Toulouse

La flexibilité asymétrique qui entoure le fonctionnement interne des agences de travail journalier américaines – étudiées ici à Chicago par observation participante – impose aux candidats à l’emploi une attente à durée indéterminée au sein de « salles de dispatch » prévues à cet effet. La rétention physique et institutionnelle de la main-d’œuvre y est notamment assurée par une distribution sélective de l’incertitude de la part de la direction. Elle est renforcée par les ambiguïtés des documents soumis à signature. Pour les travailleurs, l’attente obligatoire prend la forme d’une suite d’épreuves à la fois morales et « économiques », dans laquelle le temps apparaît indissociablement comme un moyen d’accumulation et comme un instrument de punition.