Sébastien Chauvin (2019)

Sociologie d’un condamnéA propos de Daniel Bizeul, Martial, la rage de l’humilié (Editions Agone, Marseille, 2018).

Bien avant le décès de Martial en 2010, Daniel Bizeul lui avait promis de publier un jour une sélection des milliers de pages des cahiers que le sociologue l’avait encouragé à rédiger depuis leur rencontre et en particulier depuis l’annonce de la séropositivité du jeune homme antillais en octobre 1992. Lorsque Daniel commence à retranscrire les cahiers, près de quatre-vingt au total, il est depuis la perte de son ami en grave dépression. Le recueil sera bientôt publié et, si l’on en croit les extraits déjà révélés ou lus lors d’émissions de radio, permettra d’apprécier le talent littéraire étonnant d’un marginal révolté dont les précarités accumulées avaient confiné le public à son entourage immédiat.

Martial, la rage de l’humilié, ouvrage de Daniel Bizeul, est paru quant à lui en 2018, huit ans après la mort de son principal protagoniste et avant la publication des œuvres de celui-ci. Martial, le livre, n’est ni une biographie, ni une ethnographie à proprement parler, même s’il emprunte aux deux genres. L’ouvrage est structuré de façon thématique et déploie un style argumentatif, sans pour autant prétendre au statut de démonstration. Il est la tentative d’un sociologue pour rendre compte du destin de son ami au moyen d’une enquête en partie rétrospective dont il est lui-même un des personnages. […]

SociologieS, Grand Résumés, 2019. https://journals.openedition.org/sociologies/10449