Sébastien Chauvin (2003/2005/2008)

“Les charges sociales sont l’ennemi de l’emploi”

Pp. 103-112 in Petit bréviaire des idées reçues en économie. Paris: La Découverte, 2003.

    • Brasilian edition: “Os encargos sociais são os grandes inimigos do emprego,” in Os Econoclastas, Pequeno breviário das idéias econômicas preconcebidas”, São Paulo, Edições Loyola, 2005. ISBN:  9788515030576
    • Spanish edition: “Las contribuciones obligatorias son el enemigo del trabajo,” in Los econoclastas, Breviario de ideas generales sobre economía, Madrid, Editorial Popular, 2008. ISBN: 978-84-7884-412-8

Faut-il des fonds de pension pour sauver les retraites ? Les services publics doivent-ils être déréglementés et privatisés ? Le chômage s’explique-t-il par les protections dont bénéficient les salariés et les charges sociales ? Les pays en développement doivent-ils continuer de suivre les politiques que leur imposent les grandes institutions internationales ? Le poids de l’État dans l’économie est-il réellement insupportable ? Sur toutes ces questions et quelques autres, au coeur du débat public, ce Petit bréviaire des idées reçues en économie s’efforce de couper court aux certitudes martelées dans les médias et que les économistes professionnels mettent souvent trop peu d’empressement à démentir, quand ils ne les cautionnent pas. Avec ce livre, pédagogique et incisif, les Éconoclastes entendent montrer que l’étude des phénomènes économiques implique une confrontation permanente aux faits, et des débats dont les enjeux politiques et sociaux sont trop souvent éludés. Ils répondent ainsi aux attentes de tous les non-spécialistes — enseignants, salariés, retraités, syndicalistes, militants et autres — soucieux de comprendre les débats que les hommes politiques et leurs experts réduisent abusivement à des questions techniques, inaccessibles au commun des citoyens. Un livre qui sera également particulièrement utile aux lycéens et étudiants en économie pour enrichir leur réflexion. Pour l’édition de poche, une nouvelle partie intitulée « Économie, science et politique » a été ajoutée, avec des textes inédits de Bernard Guerrien, Jean-Paul Piriou et Jean Gadrey.