Pierre Barron, Anne Bory, Sébastien Chauvin, Nicolas Jounin, Lucie Tourette (2011)

La grève des travailleurs sans papiers: vers une extension du droit pour les plus précaires?

Report, Connaissance de l’emploi n°83, Centre d’Étude de l’Emploi.

Les grèves de travailleurs sans papiers qui ont eu lieu entre 2008 et 2010 visaient à obtenir la régularisation administrative de ressortissants étrangers, salariés en France depuis des années. Elles sont intervenues à la suite de l’évolution des politiques migratoires en vigueur depuis le début des années 2000, qui rendait plus aléatoires les chances de régularisation. Le mouvement est d’abord parti de salariés sans papiers déclarés, qui se sont mis en grève en occupant leur entreprise pour obtenir leur régularisation. Il s’est ensuite étendu à une population pour laquelle il était plus difficile de démontrer un lien salarial avec un employeur. Les grèves de sans-papiers ont contribué à la reconnaissance de ces travailleurs en tant que salariés légitimés à faire valoir le droit du travail. Elles ont en outre permis une percée des syndicats dans des segments du tissu productif jusqu’alors inaccessibles.